Publié le

Accident mortel : le brouillard en cause

L'état de la Peugeot 307 et du fourgon Renault permet d'imaginer quelle fut la violence du choc.
L'état de la Peugeot 307 et du fourgon Renault permet d'imaginer quelle fut la violence du choc.

CHAUNY (02). Mercredi matin, la route a fait deux morts entre Chauny et Viry-Noureuil. Le brouillard ne fut pas étranger à cette terrible collision frontale.

Ce n'est pourtant pas la portion de route sur le papier la plus périlleuse du Pays chaunois, mais mercredi matin, la RD 1 032 entre Chauny et Viry-Noureuil a été le cadre d'un spectaculaire accident mortel qui n'étonna pas dans son scénario les très nombreux chauffeurs de camions retenus le temps de l'intervention des sapeurs-pompiers et gendarmes.

Il était à peine 7 heures, et le brouillard était dense sur le secteur. Malgré une configuration en ligne droite, cette fin de nuit fut un piège pour deux conducteurs, celui d'une Peugeot 307 noire et celui d'un fourgon utilitaire Renault blanc, deux véhicules immatriculés dans l'Aisne.

Macabre désincarcération

Les deux véhicules sont entrés en collision frontale, une Citroën DS3 se trouvant aussi impliquée dans l'accident en touchant au passage la camionnette. Avec son avant droit arraché, cette voiture put continuer son chemin et s'immobiliser une cinquantaine de mètres plus loin, avec son conducteur, un homme de 51 ans, choqué mais sans blessure physique grave. Hélas, dans l'amas de ferraille de l'accident, le bilan était tout autre.

Le conducteur du fourgon, 54 ans, blessé, allait être conduit par les pompiers au centre hospitalier de Chauny pour une série d'examens, et les deux occupants de la Peugeot, de la région ternoise, durent être désincarcérés par les hommes de Jocelyn Bourcier, commandant des opérations de secours. Le conducteur, Julien Debouzy, âgé d'une trentaine d'années, était probablement mort sur le coup. Son passager, Laurent Leclerq, 44 ans, fut l'objet d'une tentative de réanimation, mais il rendit son dernier souffle dans une des ambulances arrivées avec des véhicules de secours routier des casernes de pompiers de Chauny, Tergnier et La Fère.

À 9 h 15, l'opération d'enlèvement des trois véhicules impliqués se terminait, les gendarmes travaillant à définir les circonstances précises du drame tout en se préparant à rendre la RD 1 032 à la circulation. 

 

La carte des accident mortels en 2013

François FENE

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Accident

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'union-L'Ardennais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 10

Réagir